Mission pour la promotion de l’interdisciplinarité et de l’intersectorialité

Ancrée dans les trois problématiques majeures du développement durable définies par le Contrat d’objectifs et de performance 2016-2020 (COP) – « Le changement global », « La crise des ressources et les menaces sanitaires », « Les déséquilibres liés à la croissance des inégalités et amplifiés par la crise des ressources et la dégradation de l’environnement » –, la MP2I, dans son ambition d’interdisciplinarité, coordonne, anime une réflexion transversale à l’IRD en synergie avec les départements scientifiques.

Ses objectifs :

  • Nourrir le débat international sur la mise en œuvre des ODD en apportant, à partir d’évidences scientifiques, une vision critique et constructive sur la nécessaire prise en compte des interactions et/ou des compromis entre les différentes cibles des ODD.
  • Accompagner, en interaction et synergie avec les départements scientifiques, les équipes de recherche dans la production de nouveaux fronts de recherche et d’innovation issus d’un questionnement interdisciplinaire (inter-département) autour de ces trois grands enjeux globaux.

Pour opérationnaliser les actions interdisciplinaires qui sont les vecteurs de ces impacts, la MP2I anime et assure la cohérence d’ensemble de la mise en oeuvre des PSIP en créant des groupes ad hoc et/ou en s’appuyant sur les CSS. Il s’agit en particulier de co-construire avec les partenaires des programmes pour répondre aux priorités des pays en mobilisant des fonds appropriés.

Les Programmes structurants interdisciplinaires en partenariat (PSIP) dont la mission définie dans le COP est de conduire « une réflexion stratégique » dans les champs thématiques qui leur sont propres.

Il s’agit pour la MP2I de :

  • synthétiser, suivre, accompagner, (la mise en œuvre de chacun des PSIP étant assurée par le département scientifique « porteur »), la construction des interfaces entre PSIP,
  • définir une feuille de route et des indicateurs permettant d’apprécier (au grain de l’IRD) leurs réalisations, mais aussi permettant de revoir cette feuille de route,
  • décliner des priorités géographiques des PSIP (sans ancrage géographique a priori) en concertation conjointe avec les départements scientifiques et les services du Département des relations internationales et européennes (DRIE),
  • réunir des groupes de travail ad hoc dont la vocation principale est de décliner les réflexions stratégiques ciblées sur un espace géographique (le Sahel, etc.), pour « éclairer les agences spécialisées et programmes de l’ONU et les initiatives associées » , les initiatives internationales, et pour stimuler la construction de programmes d’envergure interdisciplinaire en réponse aux priorités de différents bailleurs.

Dans son ambition de promotion de l’intersectorialité, la MP2I travaille en interaction avec le pôle Développement pour renforcer le partenariat avec les acteurs d’autres secteurs du développement (ONG, etc.) et adresser la question du rôle des connaissances interdisciplinaires dans l’innovation.

Elle s’associe à la Mission Infrastructures et données numériques (MIDN) afin de conduire en interaction avec les départements scientifiques une réflexion sur les « infrastructures expérimentales et d’observations » et les données.